Le forum a déménagé à l'adresse : http://cimarronrpg.forumactif.com/

Votez toutes les 2 heures en cliquant ici => top

 
Nous recherchons actuellement des rédacteurs pour le journal. Si vous êtes intéressé(e), envoyez un message privé à Atlas.
Le concours de bannière est achevé, n'hésitez pas à aller voter pour votre favorite !
Un recensement est en cours. N'oubliez pas de recenser tous vos personnages.
De nombreux grades importants sont encore disponibles !

Partagez | 
 

 « Rocky world » - Libre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Atlas
Inclinez-vous devant votre
Inclinez-vous devant votre
avatar

Messages : 284
Points d'XP : 55
Date d'inscription : 05/04/2016

Carte d'identité
Groupe: Troupeau d'Atlas
Grade: Dominant
Informations:

MessageSujet: « Rocky world » - Libre   Sam 30 Juil - 19:18




Rocky world
Atlas


A l'exception d'un petit lézard aux teintes basanées, parfaitement immobile sur la roche de pareille couleur, l'endroit semblait désert. Une brise légère sifflait entre les rocs d'un air menaçant, comme un rappel aux aventureux que le lieu était propice au repos des reptiles. Il semblait que l'on entendait frémir la cascabelle de quelques serpent à sonnette à chaque instant.
Soudain, le lézard disparut ; en un éclair, il avait plongé dans une fissure. Un claquement sec résonna étrangement, et son bref écho s'évapora tel un spectre, comme si tout cela n'avait été qu'une illusion. Mais soudain, le bruit reprit, suivit du son de petits cailloux roulant sur une pente.

Le Roi s'avançait parmi la roche. Si son imposante masse brune sombre était clairement visible sur les rochers gris ou havanes, il ne s'en souciait guère. Il était venu s'échouer ici par pur hasard, échappant pour quelques instants à ses devoirs de dominant et aux frontières de son royaume. Pourquoi se limiter à son territoire et y demeurer prisonnier alors qu'autrefois, le vaste monde lui appartenait tout entier ? La vie au harem était paisible, trop paisible, parfois. Il s'y ennuyait. Il connaissait par cœur les saluts timides des uns, les regards de défi des autres, les cérémonies des plus âgés et les révérences galantes que lui adressaient les demoiselles, à lui, qui nourrissait leurs espoirs et leurs fantasmes.
Ainsi Atlas avançait-il, digne colosse frémissant de muscles, parmi les roches. Sous ses larges sabots coiffés d'épais fanons, la roche frissonnait, annonçant à sa façon la venue du Roi. Celui-ci se dressa finalement au sommet d'un immense rocher. De là, il dominait le paysage alentour. Ses crins sa livraient à une danse envoûtante dans la brise. Les éléments eux-même semblaient s'incliner avec respect devant le prince déchu.

Ce fut la silhouette, lointaine, diffuse, qui le tira de sa contemplation. Un autre équidé, ici ? Il releva légèrement la tête, ouvrant large ses naseaux, humant l'air avec application, en vain. L'effluve de l'autre était trop diffuse pour identifier quoi que ce soit.
L'animal venait droit vers Atlas. L'imposante silhouette sur ce haut rocher n'était sans doute pas passée inaperçue, à moins que l'autre n'aille tout simplement dans cette direction par envie. Le Roi attendit patiemment que l'autre s'approche suffisamment. Il ne se ferait pas l'offense d'aller à sa rencontre.

« Salutations. »

Sa voix puissante, impassible, pleine de son froid orgueil si habituel, retentit, sans doute jusqu'aux oreilles de son interlocuteur.



(c) PF

Hors RP :
 






Parce qu'Atlas, c'est The Best :
 


Couleur de parole : goldenrod
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hurricane

avatar

Messages : 169
Points d'XP : 68
Date d'inscription : 02/07/2016
Age : 16
Localisation : Dans un restaurant japonais...

Carte d'identité
Groupe: Cow-boys
Grade: Cheval de guerre
Informations:

MessageSujet: Re: « Rocky world » - Libre   Mar 2 Aoû - 14:56

ft. Atlas & ...?

Rocky world
Ce matin-là s'annonçait chaud, le plus chaud de cette période, à en croire le vent étouffant qui avait réveillé Hurricane. Pourtant, mal grès la chaleur déjà ambiante, un petit homme trapu entra dans son box, lui donna de quoi manger et boire puis reparti rapidement ; c'était donc lui, Colt qui allait, aujourd'hui s'occuper du cuivré et de son entrainement. L'alezan émit un ronflement mécontent  à l'idée de travailler, mais était tout de même heureux que ce soit Colt qui s'occupe de lui pour la journée.  Puis il avala tranquillement sa ration journalière qu'il ne raterait pour rien au monde. Très vite, après avoir regardé les sabots et passer un coup de bouchon sur le cheval, l'homme posa le lourd équipement sur le large dos de l'alezan. Quand Hurri' senti ce poids se poser sur son dos, il savait alors que son repos n'allait pas durer, il tapa le sol de son sabot droit, mais ne fit rien d'autre, résister, s'était se tuer à petit feu. Instinctivement quand il vit l'objet métallique arriver, il ouvrit sa bouche et attendit, puis enfin quand il sentit l'objet se loger dans sa bouche, il se sut prêt. L'homme le fit avancer de quelques mètres, ferma la porte et grimpa sur sa monture. Hurricane lui regardait les autres chevaux : tous dormaient sauf peut-être Moon qui avait encore du partir avec sa Lize. Très vite, nos deux compagnons sortirent du fort, l'homme fit avancer le cuivré jusqu'à avoir la cadence qu'il souhaitait, puis il l'entraîna à avoir se fameux galop de chasse régulier et cadencer parfaitement, celui qu'hurricane devrait utiliser si une guerre éclatait, cette idée  le fit frémir. Très vite la pose du midi arriva et l'homme qui connaissait l'étalon depuis son arrivée au fort, décida d'enlever le harnachement et de laisser Hurricane seul pendant une ou deux heures, comme à leurs habitudes, le signale de rappel serait le long sifflement aigu du petit homme.

Hurri' parti au grand galop, dans ce désert aride, le vent, créer par cette course effréné, fouettait sa crinière en brosse et son toupet plus long allait dans tous les sens, on aurait presque dit un cheval fou. Tous en galopant Hurri' voyait, de son seul œil, le paysage changer et après quelques minutes de course folle, il atteignit enfin les rocheuses. Vite épuisé à cause de la chaleur, l'alezan se remit au trot et continua son avancée dans la vaste étendue calme. Très vite, le soleil tapant fort, le cuivré du tourné la tête, pour échapper à la douleur que représente soleil dans les yeux, et il s'aperçut qu'une silhouette équine l'observait.

Trop curieux, l'étalon prit une allure élancée, puis se dirigea au trot allongé vers l'autre équidé. Quand enfin il fut arrivé à quelques mètres de l'impressionnant cheval bai, il entendit que celui-ci le saluait, d'une voix froide et tranquille qui n'échappa pas à Hurri'. Notre alezan observait le beau bai qui était dressé devant lui tel un colosse de pierre : il faisait au moins 20 centimètres de plus que lui, était beaucoup plus large et avait de magnifique yeux vairons. Cela déstabilisa notre borgne qui lui, essayait de planter son regard dans celui de l'autre mais avec un seul œil, rien n'est facile…. Finalement, Hurricane ce décida et prit la parole ;

« -De même, je me présente à vous, je me prénomme Hurricane puis-je savoir quel est votre nom ? »

Hurricane avait dit cette phrase d'une voie calme et posée, sans aucune trace de sympathie, à vrai dire l'inconnu lui faisait un peu peur et il avait déjà dû remarquer qu'il était borgne et que cela était un grand désavantage pour l'alezan. Hurricane continuait de le fixer tranquillement, tout en pensant que c'était ce genre de cheval qui pouvait le tuer en une fraction de seconde.




- Avatar et signature par Fériel -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Atlas
Inclinez-vous devant votre
Inclinez-vous devant votre
avatar

Messages : 284
Points d'XP : 55
Date d'inscription : 05/04/2016

Carte d'identité
Groupe: Troupeau d'Atlas
Grade: Dominant
Informations:

MessageSujet: Re: « Rocky world » - Libre   Ven 5 Aoû - 22:25




Rocky world
Atlas


C'était un cheval de taille plutôt modeste, un croisé, à la robe couleur flamme, dont la crinière était coupée courte. Il sentait fortement l'humain et la sueur, ce qui signifiait clairement qu'il venait du fort des soldats. Il vint à la rencontre du géant avec l'air de quelqu'un à la fois craintif et admiratif, et tenta un bref instant de fixer le Roi droit dans les yeux, ce qui déplut au pommelé, qui savait que ce geste était souvent dominateur. Il gonfla ses muscles, faisant luire une menace tacite dans ses yeux, prêt à remettre l’importun à sa place. Mais il n'en eut pas besoin. L'autre, apparemment borgne, avait l'air de savoir qu'il n'avait aucune chance. Il abandonna l'idée de croiser le regard vairon d'Atlas et se contenta de le saluer respectueusement, avec un air calme trahit par une infime lueur de son regard.

« De même, je me présente à vous, je me prénomme Hurricane, puis-je savoir quel est votre nom ? »

Il ne montrait aucune sympathie, mais le Roi s'en moquait, il ne demandait que le respect à ses semblables. Il toisa froidement son interlocuteur.

« Atlas. »

Il hocha brièvement la tête, appuyant ainsi ses paroles. Il baissa le regard vers l'alezan et reprit.

« Vous venez du Fort, non ? »



(c) PF

Hors RP :
 




Parce qu'Atlas, c'est The Best :
 


Couleur de parole : goldenrod
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hurricane

avatar

Messages : 169
Points d'XP : 68
Date d'inscription : 02/07/2016
Age : 16
Localisation : Dans un restaurant japonais...

Carte d'identité
Groupe: Cow-boys
Grade: Cheval de guerre
Informations:

MessageSujet: Re: « Rocky world » - Libre   Sam 6 Aoû - 11:15

ft. Atlas & ...?

Rocky world
« Atlas.»

Cette réponse sonnait comme fausse, surement à cause de la froideur employée ou peut-être par ton que l'étalon utilisait,  pourtant celui-ci hochait de la tête. L'étranger reprit alors :

« Vous venez du Fort, non ?»

Pour poser cette question il employait toujours le même ton, sans sympathie, un ton rigide qui donnerait à n'importe qui l'envie de prendre ces pattes à son encolures et de galoper dans de sens inverse, enfin ça c'est ce que le cuivré pensait.

Hurricane savait au fond de lui-même que répondre oui, c'était se ridiculiser, donné son corps au diable, mais mentir lui était impossible, il était trop franc. Il releva sa tête et regarda en direction du grand bai, puis lui répondit :


«Malheureusement oui…. Et vous vous êtes sauvage je présume ? »

Hurricane avait dit cela d'une voix plus douce en calmant un peu le jeu, apaisant ainsi son désir de fuite. Sa peur elle s'évanouissait peu à peu mal grès l'air impressionnant du mâle qui le toisait.

En effet Hurricane avait senti l'odeur de prairie, la saveur de la liberté et enfin une palette d'odeur appartenant à d'autre chevaux, il soupçonnait donc l'inconnu d'appartenir à un troupeau. Il pouvait sentir tous ça grâce à son odorat qui s'était développé, depuis qu'il avait perdu la vision d'un œil à son ancien fort lors d'un entrainement, en se prenant un clou dans ce fameux œil gauche.

Il attendit patiemment la réponse de l'autre tout en remarquant que celui-ci avait gonflé ces muscles et qu'il prenait de plus en plus la posture du dominant envers Hurricane, mal grès que l'alezan n'aimait pas cela, il le laissait faire : il n'était clairement pas de taille à affronter un tel adversaire pour une si vaine question de dominée ou d'être dominé. Alors, notre cuivré décida de ce décontracté un peu tout en restant sur ces gardes, pour prouver à l'autre qu'il était loin d'être dangereux, de toute façon le cheval qui lui faisait face l'avait surement déjà remarqué.



Hors RP
Hannn moi aussi xD, je me suis noyer 3 fois pour écrire ce texte mais bon après ça va X)



- Avatar et signature par Fériel -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Atlas
Inclinez-vous devant votre
Inclinez-vous devant votre
avatar

Messages : 284
Points d'XP : 55
Date d'inscription : 05/04/2016

Carte d'identité
Groupe: Troupeau d'Atlas
Grade: Dominant
Informations:

MessageSujet: Re: « Rocky world » - Libre   Sam 6 Aoû - 14:44




Rocky world
Atlas


L'alezan cuivré hésita un peu avant de relever la tête en direction du Roi.

« Malheureusement oui…. Et vous vous êtes sauvage je présume ? »

Il avait adoucit son ton, comme s'il craignait qu'Atlas n'en vienne aux sabots. Ce qui n'était pas tout à fait faux, s'il avait été plus provocateur. Mais ce n'était pas le cas, et, bien au contraire, et le Roi trouva le borgne fort raisonnable. Il répondit à sa question en acquiesçant simplement. Comme l'autre semblait vouloir se faire le plus petit possible, Atlas calma la virulence de ses gestes et apaisa ses muscles saillants, se laissant ainsi paraître moins imposant et mençant. Il pointa les oreilles vers l'avant d'un air songeur, et, après un bref instant de silence, reprit la parole.

« Un échappé ? » demanda-t-il simplement.

Il n'était pas commun que les hommes du Fort laissent leurs montures se promener librement, sans brise et sans selle. Et la seule odeur humaine aux alentours était celle qui flottait sur le dénommé Hurricane. Et s'il cherchait à joindre un troupeau ? Il semblait respectueux et obéissant, et, malgré son œil aveugle, il paraissait avoir des sens en alerte et était plutôt solide. Il pourrait sans doute être utile.



(c) PF

Hors RP :
 




Parce qu'Atlas, c'est The Best :
 


Couleur de parole : goldenrod
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hurricane

avatar

Messages : 169
Points d'XP : 68
Date d'inscription : 02/07/2016
Age : 16
Localisation : Dans un restaurant japonais...

Carte d'identité
Groupe: Cow-boys
Grade: Cheval de guerre
Informations:

MessageSujet: Re: « Rocky world » - Libre   Sam 6 Aoû - 16:40

ft. Atlas & ...?

Rocky world

« Un échappé ? »

Demanda l'étalon sauvage après avoir répondu à la question, du cuivré par un symbolique hochement de tête.

Le cuivré réfléchit à la réponse qu'il pouvait donner, comment pouvait-il expliqué cette peur qui le rongeait depuis la mort de sa mère, comment pouvait-il expliquer que les hommes lui faisaient confiance, mais que lui ne leur faisait pas confiances, l'alezan ne savait pas. Il prit alors une forte respiration qui resta tout de même douce et remarqua qu'Atlas avait remis ses oreilles en avant et que la tension qui était palpable il y a quelques minutes à peine commençait a tranquillement s'évanouir.

« Non l'humain qui m'a pris à enlever le lourd harnachement qu'il a l'habitude de mettre sur mon dos et m'a fait signe de partir un peu, j'aimerais bien m'échapper croyez-le ou non mais faire faux bond aux humains c'est difficile, tout ce qu'ils veulent après vous avoir retrouvé c'est vous tuez, comme ce qu'ils ont fait à ma mère… »

Hurricane dit les derniers mots avec rage non pas envers le cheval qui se dressait devant lui, mais bien envers les humains d'ailleurs en disant cette réponse, l'étalon avait tourné la tête et regardait à présent dans la direction d'où il venait. Il reprit la parole en retournant sa tête du côté du sauvage :

« J'aimerais bien m'échapper,  c'est vrai, mais cela métrerait surtout en danger les autres chevaux avec lesquels je serais et ce n'est pas raisonnable pour moi de mettre la vie d'autrui en danger juste pour sauver mon postérieur du fort. »

Hurricane baissa légèrement l'encolure : c'est vrai qu'il avait maintenant l'occasion de s'échapper, mais serait-il capable de vivre seul sans aucune compagnie équestre, puisque vivre avec d'autre chevaux s'était les mettre en danger, il n'en était pas sûr, en effet lui avait besoin d'autre chevaux pour vivre, il lui fallait de la compagnie



- Avatar et signature par Fériel -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Atlas
Inclinez-vous devant votre
Inclinez-vous devant votre
avatar

Messages : 284
Points d'XP : 55
Date d'inscription : 05/04/2016

Carte d'identité
Groupe: Troupeau d'Atlas
Grade: Dominant
Informations:

MessageSujet: Re: « Rocky world » - Libre   Mar 9 Aoû - 1:01




Rocky world
Atlas


L'alezan respira profondément.

« Non l'humain qui m'a prit à enlevé le lourd harnachement qu'il a l'habitude de mettre sur mon dos et m'a fait signe de partir un peu, j'aimerais bien m'échapper croyez-le ou non, mais faire faux-bond aux humains c'est difficile, tout ce qu'ils veulent après vous avoir retrouvé c'est vous tuer, comme ce qu'ils ont fait à ma mère… »

Sa longue phrase s'acheva avec une violente fureur. Atlas baissa légèrement la tête, une lueur compatissante au fond de son regard de glace. Une mère est quelque chose de précieux. Lui n'avait jamais eut la chance de connaître la sienne, mais il avait sentit dès les premiers instants le lien si fort qui l'unissait à elle. Il comprenait la souffrance de Hurricane, ou du moins, la devinait.
Il suivit pendant un court instant le regard de l'autre, qui fixait un point derrière lui, ce même point d'où il semblait être venu. Lorsque l'alezan reporta son attention sur Atlas, celui-ci ne cherchait plus à se faire impressionnant, voyant que cela n'était pas nécessaire et que la situation ne s'y prêtait plus.

« J'aimerais bien m'échapper, c'est vrai, mais cela mettrait surtout en danger les autres chevaux avec lesquels je serais, et ce n'est pas raisonnable pour moi de mettre la vie d'autrui en danger juste pour sauver mon postérieur du fort. »

De braves paroles. Malgré son coeur de marbre, le clydesdale ne pouvait qu'admettre la sincérité de son interlocuteur. Il n'était pas insensible, ni idiot. Il savait combien les humains pouvaient être cruels, et, bien qu'il ne l'évoquerait en aucun cas, avait lui-même été jadis blessé de nombreuses fois par leur façon d'être. Il n'y avait jamais eut qu'un seul être bipède qu'il aimât.
Il s'approcha légèrement de l'alezan et plongea son regard vairon, qui était passé de dur à compréhensif et sincère, dans celui de l'autre.

« Vous êtes courageux, Hurricane. Je sais apprécier ce genre de qualités quand elles sont véritables. Faîtes comme vous l'entendez ; mais sachez que, si vous avez besoin, vous serez le bienvenu parmi les rangs du troupeau de l'est. Nous comptons quelques équidés venus du Fort, et les humains ne nous ont jamais vraiment ennuyés. »

Il acheva ses paroles sur un signe de tête en direction de ses territoires. Il disait vrai. Peu étaient parvenus à gagner son respect, mais il semblait que Hurricane puisse un jour se vanter d'être l'un d'eux.



(c) PF

Hors RP :
 




Parce qu'Atlas, c'est The Best :
 


Couleur de parole : goldenrod
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hagalaz

avatar

Messages : 46
Points d'XP : 16
Date d'inscription : 14/08/2016
Age : 76
Localisation : Pas loin

Carte d'identité
Groupe: Nomades
Grade: Chevaux de Capture
Informations:

MessageSujet: Re: « Rocky world » - Libre   Dim 14 Aoû - 4:21


Tapis dans l'ombre d'une grotte Hagalaz observa toute la scène. Quel respect, quelle beauté... Cette scène pleine d'honneur lui donnait presque de la nausée...

Cependant il remarqua la forte morphologie de l'alezan, notamment lorsque celui-ci se gonflait tel un gros poulet prêt à bondir pour amuser ses poulettes. Oui, Hagalaz méprisait cette créature. Bien trop loin pour tenter la moindre approche, il considéra tout de même la taille et la force que semblait dégager ce "naturellement libre".

Plus loin encore, il pouvait observer une présence humaine, mais il senti également qu'il ne s'agissait pas des siens. L'humain sur son propre dos empesté la méfiance. Voilà alors une situation fort parfaite pour que Hagalaz s'y sente bien... Évidement il n'était pas l'heure de sortir à découvert de ces deux chevaux. Son plan ne pouvait aboutir avec si peu d'information, il allait lui falloir d'avantage de renseignements... Et pour cela il songeait à une stratégie redoutable où la ruse détournerait la force et lui assurerait un pas bien avancé pour préparer une victoire sans faille...

Hagalaz avait ce privilège d'avoir la confiance de ses cavaliers... Depuis de nombreuses années il leur avait permis de ramener de nombreux "naturellement libres" auprès du clan.

Leur route passait cependant proche de cet homme au chapeau, assis tout là bas. Ce n'était pas un jour de bataille, après tout, rien ne nous empêche de nous croiser... Après tout... Un accident, c'est vite arriver...

Pendant que les deux chevaux poursuivaient leur discussion pleine de belles phrases et jolis poèmes, Hagalaz se rendit auprès de l'humain apparemment lié à l'alezan "Hurricane". L'homme à terre et l'homme sur son dos échangèrent des mots qui semblaient peu amicaux... Hmm... Un conflit? Non, pas encore, ce n'était que les braises qui commençaient à prendre...

Soudain un... un rien enfait, il n'y avait rien, mais Hagalaz fit un écart et OH! Malheur! Son sabot se heurta sur le visage du petit homme trapu! Oh bah zut alors!
Le pauvre homme sombra sur le sol, inconscient!
Aussitôt Hagalaz déguerpit à vive allure ne laissant derrière lui que ses empreintes aussi anonymes qu'elles puissent être...!

Il traça un trajet bien particulier qui ne pouvait en rien mener ses empreintes directement à sa position actuelle... Puis il se tapis de nouveau dans l'ombre, là où même le vent ne pouvait porter son odeur jusqu'au lieu de cet inévitable... accident?... Puis, il observa la suite des événements.


Hors RP :
 


Dernière édition par Hagalaz le Lun 15 Aoû - 20:51, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hurricane

avatar

Messages : 169
Points d'XP : 68
Date d'inscription : 02/07/2016
Age : 16
Localisation : Dans un restaurant japonais...

Carte d'identité
Groupe: Cow-boys
Grade: Cheval de guerre
Informations:

MessageSujet: Re: « Rocky world » - Libre   Dim 14 Aoû - 5:16

ft. Atlas & Hagalaz

Rocky world
« Vous êtes courageux, Hurricane. Je sais apprécier ce genre de qualités quand elles sont véritables. Faites comme vous l'entendez ; mais sachez que, si vous avez besoin, vous serez le bienvenu parmi les rangs du troupeau de l'est. Nous comptons quelques équidés venus du Fort et les humains ne nous ont jamais vraiment ennuyés. »

Hurricane, il en était sûr, réfléchirait pendant plusieurs nuits à cette belle proposition ; c'était en outre la promesse de ne plus avoir d'intempestif humain sur son dos, de ne plus travaillé, d’être enfin libre, de pouvoir faire ce qu'il lui plaît et de goutter à cette douce sensation qu'est la liberté. L'étalon pensif, hocha distraitement la tête avant de prendre la parole :


« - Vous pouvez être sûr que je réfléchirais à votre proposition, si un jour je m'échappe, je serais où allé. D'ailleurs je devrais aller retrouver mon humain. C'est tout de même bizarre  qu'il me laisse autant de temps libre, cela ne présage rien de bon…
»

Hurricane finit sa phrase troubler, c'était vrai que son humain prenait bien son temps ce qui est en temps normal très rare et cela pour de mauvaises raisons. Curieux, l'alezan tourna alors la tête pour observer l'horizon : tout était si calme, rien ne bougeait à part peut-être quelques grains de sables soulevés par la douce brise qui s'était peu à peu levée.
Le cuivré, tourna une nouvelle fois la tête, mais cette fois-ci en direction d'Atlas, il souffla puis prit la parole :

« Je vais aller voir ce qu'il se passe, un humain n'est pas encore assez stupide, fin je crois,  pour oublier sa monture en plein désert, ce qui d’ailleurs m'arrangerais fort bien… »

L'étalon regarda alors le grand bai qui se dressait devant lui, puis il attendit son approbation de partir. A vrai dire le cuivré était un peu inquiet, il n'y avait pas d'animaux sauvages capables d'attraper des humains dans ce désert ; il forma alors l'hypothèse que Colt avait croisé un autre humain, même si cela lui paraissait totalement dérisoire.




- Avatar et signature par Fériel -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Atlas
Inclinez-vous devant votre
Inclinez-vous devant votre
avatar

Messages : 284
Points d'XP : 55
Date d'inscription : 05/04/2016

Carte d'identité
Groupe: Troupeau d'Atlas
Grade: Dominant
Informations:

MessageSujet: Re: « Rocky world » - Libre   Lun 15 Aoû - 15:53




Rocky world
Atlas - Hurricane - Hagalaz


L'air songeur, Hurricane hocha la tête. Il reprit alors la parole.

« Vous pouvez être sûr que je réfléchirais à votre proposition, si un jour je m'échappe, je serais où allé. D'ailleurs je devrais aller retrouver mon humain. C'est tout de même bizarre  qu'il me laisse autant de temps libre, cela ne présage rien de bon… »

Il arbora un air troublé quelques instants, avant de jeter un regard en arrière. Pensait-il qu'il était arrivé quelque chose à son cavalier ? Il semblait un peu inquiet. Au final, n'était-il pas attaché à sa vie présente et aux humains ? La vie douillette qu'offraient les êtres bipèdes n'avait rien à voir avec les caprices de la nature. Contre la liberté se dressaient les prédateurs, le besoin de savoir se protéger soi-même ou d'être utile auprès d'un harem. Lutter pour sa vie n'est pas de tout repos. Rien d'étonnant à ce que certains préfèrent travailler sous une selle, avec un mors dans la bouche, et profiter de la nourriture et de l'eau que leur offrent les humains.
Le croisé mustang reporta finalement son attention sur le Roi.

« Je vais aller voir ce qu'il se passe, un humain n'est pas encore assez stupide, fin je crois, pour oublier sa monture en plein désert, ce qui d’ailleurs m'arrangerait fort bien… »

Il jeta un regard à Atlas, comme attendant quelque chose de lui. Ce dernier acquiesça, et, en guise d'au revoir, ronfla en un petit renâclement désintéressé. Il attendit que l'alezan s'en aille pour se détourner et reprendre son chemin parmi les roches.



(c) PF

Hors RP :
 




Parce qu'Atlas, c'est The Best :
 


Couleur de parole : goldenrod
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hurricane

avatar

Messages : 169
Points d'XP : 68
Date d'inscription : 02/07/2016
Age : 16
Localisation : Dans un restaurant japonais...

Carte d'identité
Groupe: Cow-boys
Grade: Cheval de guerre
Informations:

MessageSujet: Re: « Rocky world » - Libre   Mer 17 Aoû - 23:50

ft. Atlas & Hagalaz

Rocky world
Le grand bai renâcla après avoir hoché de la tête. Hurricane baissa légèrement la tête puis partit, au pas. Il suivit les traces qu'il avait laissées. Après une longue marche d'au moins une demi-heure, dans les rocheuses, il trouva enfin son cavalier. Le rondouillet Colt, était allongé sur le sol. D'abord, Hurricane crut à une blague. L'alezan poussa son cavalier sur le sol : celui-ci n'avait aucune rection. L'étalon intrigué releva l'encolure, pour observer les alentours : tout était calme et un silence paisible résignait. Il retenta de réveiller son cavalier, cette fois-ci en le mordant franchement colt au bras. Comme l'humain n'eut aucune réaction, Hurricane décida de l'observer d'un peu plus près, il remarqua alors que l'humain présentait une blessure sur son front : effectivement, il était enflé et avait une singulière couleur noirâtre. Il se pencha un peu plus pour mieux observer cette blessure et quand il inspira fortement, il sentit une odeur de cheval qu'il lui était inconnu. Tout lui parut plus clair : désormais il était évident qu'une personne rodait avec son cheval et visiblement celle-ci n'était pas là pour observer les magnifiques paysages, teintés d'une palette de gris orangés qu'offrait les rocheuses. Hurricane fronça les sourcils puis d'une voix forte et grave il gronda ces quelques mots :

« Qui est là ? »  


Hurri' prit alors la décision de galoper aussi vite que possible en direction d'Atlas. Enfin quand l'alezan vit de loin Atlas. Il s'arrêta net et reprit son souffle. Il regarda Atlas puis se retourna. Mécontent il grogna quelques mots inaudibles, puis il scruta l'horizon comme planté entre deux mondes. Le cuivré savait que celui-ci allait se ridiculiser s'il prévenait Atlas, mais d'un autre coter le fait qu'un inconnu puisse l'observer le rendait terriblement mal à l'aise. Il resta planter là, regardant d'où il venait, tous les sens en alertes : il ne savait pas quoi faire, mais attendais calmement le moindre mouvement venant d'un coter où de l'autre, pour pouvoir y faire face




- Avatar et signature par Fériel -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hagalaz

avatar

Messages : 46
Points d'XP : 16
Date d'inscription : 14/08/2016
Age : 76
Localisation : Pas loin

Carte d'identité
Groupe: Nomades
Grade: Chevaux de Capture
Informations:

MessageSujet: Re: « Rocky world » - Libre   Sam 20 Aoû - 17:51


Hagalaz fut presque ravi de sentir cette douce odeur de panique et de dilemme, la bête en bas était totalement perdue entre les humains ou la liberté. Mais la vie dans la nature n'était pas faite d'amour et d'eau fraîche, cette pauvre créature serait la proie des prédateurs qui rodent... Si on l'amenait avec nous, ce serait comme un sauvetage au final?

L'étalon fit signe à son cavalier qu'il devait descendre et se préparer, pour cela il piaffa comme lorsqu'il s'apprêtait à capturer un "Naturellement Libre". L'homme sentit son cœur battre à vive allure, il se voyait déjà ramener le cheval des cow-boys et obtenir une grâce de son chef!

Il était temps.

Hagalaz descendit doucement de sa cachette tandis que son humain installait non loin de là un assaut idéal et digne d'un professionnel. L'étalon apparut derrière le grand alezan, comme s'il était arrivé là par magie... Il avait le chic pour arriver de cette manière là.

Il fixait l'alezan avec un sourire fourbe et sournois, son souffle était calme mais ses yeux complètement exorbités, en réalité il aurait tout de même pu faire peur au soleil avec un visage pareil...!

- Tu es libre mon ami, pourquoi ne t'enfuis-tu pas? Ne rêverais-tu pas de cette douce liberté?

Dit-il enfin en apaisant son regard... Maaaais sans qu'il en devienne très rassurant pour autant.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Atlas
Inclinez-vous devant votre
Inclinez-vous devant votre
avatar

Messages : 284
Points d'XP : 55
Date d'inscription : 05/04/2016

Carte d'identité
Groupe: Troupeau d'Atlas
Grade: Dominant
Informations:

MessageSujet: Re: « Rocky world » - Libre   Lun 22 Aoû - 11:46




Rocky world
Atlas - Hurricane - Hagalaz

Le Roi marchait tranquillement, ne cherchant pas le moins du monde à se faire discret sur ce territoire qui n'était pourtant pas sien. Son pas était fier, et il décida bientôt de prendre le chemin du retour vers son harem.

Soudain, il entendit une cavalcade derrière lui, au loin. Elle se tut brusquement, et Atlas se demanda si ça n'était pas l'alezan cuivré. Avait-il eut un problème ? Il jeta un bref regard en arrière, sans même prendre la peine de s'arrêter. Le demi-mustang se tenait effectivement sur les roches, plus loin, l'air essoufflé et indécis. Le Roi n'y prêta pas attention, s'il voulait lui dire quelque chose, il n'avait qu'à le rejoindre. Qu'importe qu'il soit fatigué. On ne change pas si facilement, et même s'il considérait le borgne comme différent des autres, il n'irait pas lui faire tant de faveurs. Qu'il court un peu, il ne fallait pas croire que le Roi s'arrêterait pour lui.

Une voix indistincte parvint alors à ses oreilles. Même s'il ne comprit pas grand chose au vu de la distance, il sut aussitôt qu'il ne s'agissait pas de Hurricane. De nouveau, il jeta un regard en arrière, et découvrit un équidé à la robe noire qui se dressait, l'air menaçant, derrière le cuivré. Avec un soupir, le colosse bai revint sur ses pas, se dirigeant vers le borgne et celui qui semblait décider à l'embêter.
Alors qu'il approchait, il put distinguer le noir. C'était un simple mustang, plutôt grand pour sa race, mais guère impressionnant pour le clydesdale malgré ses muscles saillants. Même Hurricane le dépassait, bien que de pas grand chose. Atlas aperçut alors l'expression du mustang sombre, à la fois menaçant et désopilante. Ses yeux étaient exorbités comme un dans mauvais film tandis qu'il semblait aussi calme et immobile qu'un lézard au soleil.
Atlas s'arrêta tranquillement aux côtés de Hurricane. D'un accord tacite, il lui offrait sa protection - pour cette fois seulement -. Au fond, c'était presque comme si le cuivré était un membre de son harem, puisqu'il songeait à le devenir. Presque. Et tant qu'il ne le serait pas réellement, il ne pourrait pas compter sur l'entière "loyauté" du Roi, si l'on pouvait appeler ça ainsi.

Atlas soutint son broncher de ses yeux vairons les siens. Ses naseaux s'emplissaient à chaque respiration des effluves humaines, différentes de celles de Hurricane, mais humaines. C'était différent des odeurs de la tribu indienne et des soldats du Fort, cependant. Un mélange léger des deux, ajoutés aux parfums variés d'humains venus d'ailleurs. Peut-être même, s'il avait cherché plus longtemps, le Roi aurait-il découvert les senteurs enivrantes de son enfance, de son Ecosse natale, laissées sur ce mâle noir par la présence des Hommes à ses côtés. Mais il se moquait bien de l'odeur qu'avait celui en face de lui. Il avait simplement compris qu'il vivait aux côtés des Nomades, et donc que son but était certainement de les capturer.
Atlas s'en amusa intérieurement. Que comptait bien faire ce petit mustang contre lui, bien plus grand et plus fort ? Et même avec l'aide d'un humain, si on peut appeler ça de l'aide, il aurait bien du mal.
Le Roi, majestueux et arborant un visage aussi neutre que le marbre, toisait le mustang noir, prêt à se battre s'il le fallait.



(c) PF

Hors RPG :
 




Parce qu'Atlas, c'est The Best :
 


Couleur de parole : goldenrod
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hagalaz

avatar

Messages : 46
Points d'XP : 16
Date d'inscription : 14/08/2016
Age : 76
Localisation : Pas loin

Carte d'identité
Groupe: Nomades
Grade: Chevaux de Capture
Informations:

MessageSujet: Re: « Rocky world » - Libre   Lun 22 Aoû - 19:45


Hagalaz vit le Gros faire demi-tour et les rejoindre. Celui-ci fit une reniflette des moins élégantes comme s'il sentait une mauvaise odeur, du moins le noir le prit ainsi... Il ne bougea pas et ne ressentit aucune panique. A vrai dire la seule chose qui le perturba fut la grosseur de la bête. Il semblait bien fort et têtu mais il ne pouvait pas avoir la rapidité qu'Hagalaz avait avec sa légèreté. Seul il ne pouvait tenter des folies, mais il n'était pas là pour ramener deux chevaux. Son plan était tout autre, et même si l'humain qu'il avait aujourd'hui était de l'intelligence d'un crapaud, il pouvait parvenir à ses fins sans son aide. En effet il était en train d'installer son piège d'une lenteur digne d'une limace et à un endroit complètement abruti... QUI, mais QUI au grand malheur! Irait s'enfoncer au fond de la foutue grotte où ils étaient cachés? C'était peine perdue, il valait mieux que ce stupide bipède reste dans son trou, au moins il n'irait pas se mettre dans les pattes de son cheval et la cachette étant suffisamment bien placée, c'était comme s'il n’existait plus...

Le noir fixa le Gros. Il senti son air de défi. Encolure basse il pivota simplement la tête sans perdre son regard fou. A vrai dire il attendait qu'il prenne la parole. Il n'étais pas pressé et attendait également la réponse de ce "Nouveau Libre", si ce dernier acceptait de prendre cette opportunité. Qu'avait-il fait de mal? Après tout, il venait tout de même de libérer le sellé.

La patience fut au rendez-vous, voilà un merveilleux spectacle et une ambiance pleine d'adrénaline. Pourquoi le Gros protégeait-il le roux alors qu'il n'y a aucun danger? N'est-ce pas les humains le véritable danger? Ces pensées firent sourire Hagalaz et son visage devint de moins en moins rassurant, mais bien qu'une certaine folie en émanait, il n'était pas encore en posture hostile. Aujourd'hui, la violence n'aurait aucun intérêt. Il resta tout de même sur ses gardes afin de rester immobile mais d’esquiver le moindre coup qui se rapprocherait trop de lui. Heureusement la distance était suffisamment grande...

Sa selle et son filet étaient visibles, mais il n'y avait aucun lasso ou piège, il avait tout pour ne présenter aucune hostilité si ce n'était que son air un peu dérangé dût à sa manière de penser qui finalement... était assez expressive.

*Va t-il sérieusement devenir la pisseuse de ce gros dindon?*

Pensa-t-il pour lui.


Hors RP
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hurricane

avatar

Messages : 169
Points d'XP : 68
Date d'inscription : 02/07/2016
Age : 16
Localisation : Dans un restaurant japonais...

Carte d'identité
Groupe: Cow-boys
Grade: Cheval de guerre
Informations:

MessageSujet: Re: « Rocky world » - Libre   Lun 22 Aoû - 21:56

ft. Atlas & Hagalaz

Rocky world
-Tu es libre mon ami, pourquoi ne t'enfuis-tu pas? Ne rêverais-tu pas de cette douce liberté?


Hurricane renâcla. En quoi cela pourrait l'intéressé ? En quoi ça le concernait ? En rien, la réponse lui paraissait plus qu'évidente, enfin pour lui. Pourtant, il faudrait bien expliquer pourquoi mal grès ça il resterait, enfin pour aujourd'hui, avec les cow-boys. L'étalon perdu dans ses pensées ne vu pas l'impérial Atlas arriver. Il le remarqua que quand celui-ci se plaça pas loin de lui, du côté de son œil valide. Ce fut un soulagement pour le borgne, qui était à présent, incapable de fuir après avoir fait l'aller – retour à vitesse excessive pour lui. Il s'aperçut alors qu'il n'avait toujours pas donné de réponse, à l'étalon qui était beaucoup de trop curieux à son goût. Il hésita une seconde entre le rembarrer ou lui donner une réponse valable, finalement n'ayant pas envie d'en arriver au conflit, qui lui semblait pourtant inévitable, il choisit le deuxième choix.

Il releva un peu l'encolure pour pouvoir être au niveau de l'étalon noir, puis prit la parole :


« -Tu vois le genre de personnes qui agissent avant de réfléchir ? Il s'avère que ce n'est aucunement mon genre. Je pourrais retrouver ma liberté certes, mais à quelle prit ? Depuis que je suis arrivé ici, il y à eut des hauts et des bas, et dans ces moments là d'autres chevaux au fort mon aidé, soutenue. Une amitié c'est formé en même temps qu'une promesse : si l'on s'enfuit un jour s'est tous ensemble et pas chacun de notre côté. On appelle ça l'esprit de camaraderie, sûrement ne connaîs-tu pas cela ? »

Après cette longue tirade, plutôt agressive, l'étalon ce mura dans le silence. Il aurait aimé que l'autre se taise et ne sois pas si arrogant. L'alezan fixa l'expression du noir, se demandant ainsi si celui-ci sombrait dans la démence, par choix ou par inadvertance. Il souffla et replongea une nouvelle-fois dans son petit monde.          



- Avatar et signature par Fériel -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Atlas
Inclinez-vous devant votre
Inclinez-vous devant votre
avatar

Messages : 284
Points d'XP : 55
Date d'inscription : 05/04/2016

Carte d'identité
Groupe: Troupeau d'Atlas
Grade: Dominant
Informations:

MessageSujet: Re: « Rocky world » - Libre   Dim 23 Oct - 17:39




Rocky world
Atlas


Redressant l'encolure, Hurricane brisa soudain le silence glacial qui s'était installé.

« Tu vois le genre de personnes qui agissent avant de réfléchir ? Il s'avère que ce n'est aucunement mon genre. Je pourrais retrouver ma liberté certes, mais à quel prix ? Depuis que je suis arrivé ici, il y a eut des hauts et des bas, et dans ces moments-là d'autres chevaux au Fort m'ont aidé, soutenu. Une amitié s'est formée en même temps qu'une promesse : si l'on s'enfuit un jour, c'est tous ensemble et pas chacun de notre côté. On appelle ça l'esprit de camaraderie, sûrement ne connais-tu pas cela ? »

Le ton dur, voir agressif, de l'alezan borgne exprimait clairement une menace contenue envers le noir. Tout en songeant que le demi-mustang parlait bien trop à son goût, le Roi sentit croître en lui une question personnelle. Un peu plus tôt, face à lui puis face au noir, ce même Hurricane c'était montré bien plus docile que ce qu'il était maintenant. Se montrait-il plus enclin à présenter un masque de froideur car la présence du Clydesdale le rassurait ? Croyait-il que le Roi le protégerait ?
Tout en s'amusant intérieurement de voir combien l'alezan se méprenait sur sa nature, Atlas ne détachait pas son regard du mustang, dont l'expression se faisait de plus en plus étrange, aussi glacial que de coutume.



(c) PF

Hors RP :
 




Parce qu'Atlas, c'est The Best :
 


Couleur de parole : goldenrod
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: « Rocky world » - Libre   

Revenir en haut Aller en bas
 
« Rocky world » - Libre
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le forum a déménagé à l'adresse : http://cimarronrpg.forumactif.com/ :: RP :: Terres Libres :: Les Rocheuses-
Sauter vers: