Le forum a déménagé à l'adresse : http://cimarronrpg.forumactif.com/

Votez toutes les 2 heures en cliquant ici => top

 
Nous recherchons actuellement des rédacteurs pour le journal. Si vous êtes intéressé(e), envoyez un message privé à Atlas.
Le concours de bannière est achevé, n'hésitez pas à aller voter pour votre favorite !
Un recensement est en cours. N'oubliez pas de recenser tous vos personnages.
De nombreux grades importants sont encore disponibles !

Partagez | 
 

 « Fuis. »

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Atlas
Inclinez-vous devant votre
Inclinez-vous devant votre
avatar

Messages : 284
Points d'XP : 55
Date d'inscription : 05/04/2016

Carte d'identité
Groupe: Troupeau d'Atlas
Grade: Dominant
Informations:

MessageSujet: « Fuis. »    Jeu 21 Avr - 1:51




Fuis
Atlas


Le Roi releva brusquement la tête, le regard perçant. Ses oreilles, plaquées sur son crâne, ses naseaux larges et frémissants, ses muscles gonflés et tressaillants exprimaient clairement la menace évidente. Atlas s'avança vers le bout de la butte de terre d'où il dominait son harem, et redressa l'encolure pour émettre un son grave et guttural, un appel impérial. Certains, les plus fins d'oreille, redressèrent la tête, l'air curieux. Mais les autres ne semblèrent pas percevoir ce son ténu.
Le Guerrier, d'un air agacé, poussa un nouveau cri, plus puissant. Les équidés, surpris, relevèrent vivement l'encolure pour regarder leur dominant. Celui-ci se dressait, fier et menaçant, le regard fixé à l'horizon. Certain de l'attention de tous, il émit un nouveau son, tout aussi grave que le précédent, appelant son harem à se rassembler.
D'un bond, Atlas s'élança vers le troupeau, dévalant la butte. Tandis que les chevaux du harem se bousculaient pour s'écarter de son passage, il ralentit jusqu'à prendre le pas.

Un cri aigu et puissant retentit dans la Plaine. Le troupeau s'agita, les plus faibles poussant les poulains avec eux pour se protéger derrière les plus forts. Les guerriers gonflèrent leur muscles, prêts à se battre. Il avait fallut ce hennissement de défi pour qu'ils comprennent la menace. Atlas savait déjà, lui. D'un hennissement sec, il ordonna à son harem de le laisser régler ça. Le Guerrier ne refusait jamais un défi.

Atlas ne se pressait pas. Il avançait sur ses terres d'un pas royal, sûr de lui et fier. Il voyait la petite tâche sombre qu'était son adversaire, face à lui, arrivant dans un galop bruyant et furieux. Et, soudain, il fut juste là.
C'était un mustang, plutôt grand, plutôt musclé, mais si chétif à côté du Prince. Sa robe pie était sale et poussiéreuse, comme s'il ne prenait jamais soin de lui-même. Ses crins étaient emmêlés, mais plutôt courts. Atlas comprit que c'était un ancien cow-boy. D'ailleurs, la marque "U.S." sur sa cuisse le prouvait.

Le domestiqué poussa de nouveau un hennissement, et força l'allure. Le Roi s'arrêta, la tête fièrement redressée, attendant patiemment que l'autre lance le combat. Cela ne tarda pas. Le pie fit une dernière foulée, dévoila ses dents et s'appuya sur ses postérieurs afin de se cabrer. Mais avant même que ses dents n'atteignent leur cible, Atlas s'était cabré, se dressant de toute sa hauteur face à son adversaire qui paraissait alors si petit. Avec un hennissement bref, il laissa retomber ses sabots sur le poitrail du mustang, qui poussa un cri de douleur en chancelant. L'ennemi n'avait pas autant l'habitude du combat que le Prince. Il chercha à ruer, mais Atlas, déjà, le bousculait d'un coup d'épaule et lui mordait l'encolure, le faisant tomber à terre. Il se cabra de nouveau, et menaça des sabots. Le mustang savait qu'il allait mourir. Ces redoutables sabots allaient briser ses os, le tuer, et l'abandonner là. Il tenta de s'échapper.
Mais Atlas n'avait pas pour intention de tuer. Les lourds sabots retombèrent à quelques centimètres de leur victime.

« Es-ce finit ? » menaça le Roi d'une voix grave, forte, mais étrangement calme.

Son adversaire se redressa en hâte, le regard terrifié. Il avait comprit qu'il ne faisait pas le poids face à cet énorme étalon rompu à la guerre. Glissant, peinant, il se releva et détala à travers la plaine, sous le regard d'Atlas.
Puis le Prince, avec son silencieux orgueil habituel, se détourna et retourna auprès de la harde. Il en fit plusieurs fois le tour, s'assurant que tous étaient là, que personne n'avait été blessé dans la bousculade. Les mâles hochaient la tête avec respect à son passage, les jeunes le dévisageaient de leurs yeux émerveillés où pointait une lueur de crainte. Et les juments, comme toujours, la queue en panache et l'air admiratif, tentaient d'attirer ses faveurs. Leur parfum était délicat aux naseaux du Roi. Délicieux et presque irrésistible. C'était la période des chaleurs. Il décida d'aller vérifier le territoire, en profitant ainsi pour s'éloigner de ces juments trop collantes. Son instinct d'étalon le tiraillait, mais il n'y céderait pas. Il laissa la matriarche s'occuper du harem en lui signifiant d'un bref renâclement qu'il partait quelques heures.

Sans plus d'explications, il s'éloigna en trottant. Il vira pour se diriger vers la Source du Météore. Il en chassait souvent des solitaires venus apprécier l'endroit. Les imbéciles s'imaginaient pouvoir aller et venir sur son territoire. Ils ne tardaient pas à regretter leur niaiserie.



(c) PF




Parce qu'Atlas, c'est The Best :
 


Couleur de parole : goldenrod


Dernière édition par Atlas le Lun 1 Aoû - 12:25, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fériel
Faisons de gros câlins à notre
Faisons de gros câlins à notre
avatar

Messages : 141
Points d'XP : 66
Date d'inscription : 01/05/2016
Age : 22
Localisation : Ici et ailleurs...

Carte d'identité
Groupe: Cow-boys
Grade: Patrouilles
Informations:

MessageSujet: Re: « Fuis. »    Mar 3 Mai - 17:35


Hors Rp:
 

Run

Atlas & Fériel &...?

L
es courses, ce n'était pas rare pour le peuple du fort, surtout lorsqu'il s'agit de faire courir leurs meilleurs chevaux en faisant voler les paris. Lorsque l'occasion se présente, les hommes du désert préfèrent tout organiser à l'improvise, ajoutant plus d’excitations aux bipèdes et à certains chevaux, du stresse et de l'ennuis à d'autres. Il n'était non plus pas rare que les courses soient organisées en dehors du fort, après une journée de travaille, le prenant comme une pause détente.
Aujourd'hui n'était pas une exception. Lorsque deux hommes sur leurs montures finirent leur demi-journée de patrouille, n'ayant pas l'envie de retourner si tôt au fort, ils ne durent que se mettre d'accord sur un petit pari entre "potes", voir lequel des deux chevaux était le plus rapide de tel à tel endroit.

Cela nous ramène maintenant à l'instant présent. Le souffle saccadé, le vent frappant les corps élancés à toute vitesse vers leur destination, les sabots cognant sur la terre, élevant de la poussière une fois qu'ils eurent quitter le sol. La course avait commencé il y a maintenant une demi-heure, chacun des hommes continuant à pousser leurs montures à leurs limites. La jument brune a toujours eu l'habitude des longues courses et, même après un certain temps, elle continuait de donner de son mieux pour satisfaire le bipède qui ne cessait tout de même pas de donner des coups de cravache à la croupe de l'équidé malgré la grande distance qui les séparaient de leurs "adversaires".

De l'environnement désertique, jaunâtre et brûlant vint un paysage plus vert, plus doux et plus frais, mais cela ne ralentis pas Fériel qui continuait de galoper à vive allure sous les ordres de son cavalier. Ce dernier tenait fermement les reines de sa main gauche, continuant à donner des coups avec l'objet en cuire de sa main droite, un sourire victorieux dessiné sur le visage suivit bientôt par un ricanement du même genre. Cette fois-ci, la Barbe sentait bien les coups de cravache et la fatigue la gagner peu à peu, mais que pouvait-elle faire pour faire comprendre à l'humain qu'elle voulait s'arrêter? Comme si le cow-boy avait lu dans ses pensées, il arrêta ses coups et tira légèrement sur les reines, permettant à la jument de ralentir, trotter, marcher et s'arrêter enfin.

Tête basse, le souffle court, les pattes tremblantes, c'est la première fois que Fériel parcourait une aussi longue distance au grand galop, maudissant l'humain de l'avoir fait autant courir. Ce dernier finit d'ailleurs par descendre du dos de la femelle avant de lui donner quelques tapes de "félicitations" à l'épaule ricanant toujours, satisfait de sa victoire et de l'argent qu'il allait gagner une fois que son camarade l'eu rejoint.

« T'as fait du bon boulot, je savais bien qu'on le battrait lui et son stupide cheval! »



Se réjouit l'homme en commençant à retirer l'équipement de la jument fatiguée. Cette dernière garda ses oreilles vers l'arrière, le regard à terre, ignorant les dires du bipède qui ne faisait que l'énerver d'avantage. Les humains.... Il n'y a vraiment pas plus égoïstes qu'eux.... Pensa-t-elle avant de prendre un grand bol d'air maintenant que tout un poids fut retiré de son corps. Elle savait qu'elle était maintenant libre d'aller où elle voulait à condition de ne pas trop s'éloigner -même si cette idée ne lui avait jamais traversé l'esprit-. Renâclant, elle pris une marche lente vers le lac qui pouvait se faire de là où elle était. Un dernier coup d’œil vers le bipède -qui a préféré s'installer sous un arbre, chapeau lui couvrant les yeux- et la voilà partie au trop vers le grand lac, sentant déjà son eau couler dans sa gorge, que demander de plus après une longue course comme celle-ci?

DEV NERD GIRL







Kit (c) Fériel

Color: #006666

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.facebook.com/Masa-Y-Drawings-1572091403044564/?ref=a
Roses
Parce qu'on aime notre petite
Parce qu'on aime notre petite
avatar

Messages : 302
Points d'XP : 39
Date d'inscription : 12/05/2013
Age : 14
Localisation : Quelque pars. Sûrement encore entrain de jouer avec les papillons, celle-là.

Carte d'identité
Groupe: Solitaires
Grade: Jument Solitaire
Informations:

MessageSujet: Re: « Fuis. »    Mar 3 Mai - 19:10

Atlas

Fériel

Fuis.
Aujourd'hui, Petite Rose voulait voyager un peu. Elle partit donc le matin, s'élançant au galop dans les vastes plaines vertes, ne sachant pas où elle allait. Durant 2 heures, elle galopait à vive allure, en faisant des petites pauses d'environ 5 minutes. Pendant son petit voyage, elle fit la rencontre de petits animaux, comme des écureuils, des sangliers, et même des biches. Elle adorait les longues balades comme celle-ci, surtout pour découvrir de nouveaux paysages inconnus. Et puis, elle adorait rencontrer de nouveaux chevaux, aussi. Elle posait souvent des questions pour découvrir leur façon de vivre pour eux, et racontait la sienne. Elle n'a pas toujours fait de bonnes rencontres, certes, mais elle s'en fichait du cheval sur lequel elle tombait, du moment qu'elle était en compagnie de quelqu'un pour discuter et raconter sa vie. Oui, elle racontait sa vie même aux inconnus. Parfois, cela surprenait les autres, mais bon. Cela ne fait rien. Sur sa route, elle avait aperçu des papillons. Quelle joie ! Elle passa une demi-heure au moins à leur courir après. Les papillons étaient les animaux préférés de Roses. C'était joli, mignon, et elle adorait jouer avec. Elle pouvait y passer des heures, cela ne l'ennuyait jamais. Mais elle se remit en route, espérant faire de nouvelles rencontres. Il y avait un grand soleil, aujourd'hui, et il faisait très chaud. La Petite Roses était vite déshydratée, surtout par cette longue course épuisante. Elle aperçut au loin une vaste étendue d'eau. Elle poussa un petit cri de joie, et fonça au plein galop pour se jeter dans l'eau. Elle n'avait même pas aperçu les deux équidés qui se trouvait tout près. Elle s'amusait à gigoter comme une enfant de 3 ans dans l'eau, éclaboussant tout ce qui se trouvait non loin d'elle. Elle plongea la tête dans l'eau durant quelques secondes pour avaler des litres d'eau. Quand elle ressortit la tête, elle mit quelques secondes à s’apercevoir qu'il y avait deux chevaux inconnus juste devant elle. Elle fit un grand sourire, et ouvrit les yeux en grand, puis dit, émerveillée :
Oooooooh !
Elle fit une petite pause de quelques secondes, puis repris :
Des chevaux !
Elle se précipita à sortir de l'eau pour courir vers ces inconnus qui la rendait folle de joie, puis leur adressa la parole, heureuse de les rencontrer :
Bonjouuuur ! Je suis très heureuse de pouvoir faire votre connaissance ! Quels sont vos petits prénoms ? Moi, c'est Roses !

Elle n'arrêtait pas de gigoter dans tous les sens tellement elle était heureuse. Son voyage était magnifique et rempli de beaux paysages, et en plus, elle faisait de nouvelles rencontres ! Elle allait pouvoir repartir l'esprit plein de bonnes humeurs et de belles images ! Enfin, peut-être ...


Merci énormément à PF (Atlas) pour cette magniiiifiiiiique signature *0* <3
Sometimes death seems better than the migraine in my head,
But I know, we've made it this far
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Atlas
Inclinez-vous devant votre
Inclinez-vous devant votre
avatar

Messages : 284
Points d'XP : 55
Date d'inscription : 05/04/2016

Carte d'identité
Groupe: Troupeau d'Atlas
Grade: Dominant
Informations:

MessageSujet: Re: « Fuis. »    Dim 8 Mai - 1:07




Fuis
Atlas - Fériel - Roses


Le Clydesdale ralentit son trot athlétique, jusqu'à passer au pas, la tête fièrement dressée, ses muscles puissants roulant sous sa peau. Il affichait cet air arrogant et dédaigneux qu'il arborait bien souvent, comme si rien de ce qu'il pût croiser sur son chemin ne fut digne de son intérêt. Les autres équidés ? Des imbéciles, de la misérable vermine, tel les eut décrit le Roi si le monde l'avait voulut un tout petit peu plus mauvais.
L'effluve humide lui parvenait depuis longtemps déjà, portée par la brise. Atlas bascula soudain ses oreilles contre son crâne, les naseaux dilatés. Son regard s'assombrit d'un voile de colère. Pourtant, il continua son chemin, toujours aussi hautain, magnifique dans sa fureur intérieure.

Aux senteurs pures et fraîches de la source se mêlaient d'autres parfums, qui éveillaient l'acerbité du Roi. Et, tandis qu'il approchait, elles prenaient forme et se précisaient. Ses larges naseaux les captaient nettement, et les identifiaient avec exactitude. Tout d'abord une jument, au fort parfum d'humain, de poussière et de sueur. Mais ne serais-ce pas là la puanteur du Fort et de ces idiots de captifs qui acceptent la selle et le mors ? Le Clydesdale n'en douta pas une seconde. Puis il y eut l'autre fumet, affaiblit par l'eau, celui d'une autre jument. Atlas chercha à identifier encore une odeur de poussière, pourtant, il comprit qu'il s'agissait d'une solitaire. Elle sentait un mélange de bois épais, de plaines balayées par les vents, et de bien d'autres lieux du Cimarron.

Le Roi n'appréciait pas que ces deux intruses s'invitent sur son territoire. Gonflant ses muscles, redressant encore l'encolure, il parcourut les derniers mètres le séparant du lac, au bord duquel se désaltérait la captive. Il prit le temps de la jauger, sans lui accorder grand intérêt. Elle faisait toute petite, surtout face à lui. Sa robe trempée de sueur était sombre, noire avec quelques teintes brunâtres. Ses flancs se soulevaient rapidement, signe qu'elle était épuisée. Il n'aurait aucun mal à la chasser. Surtout qu'elle semblait trop occupée à boire pour être méfiante. La naïve...
Arrivant derrière elle sans un bruit, le vent en sa faveur. Colosse face à cette frêle créature, il la toisa de son regard vairon.

« En quel honneur ces terres reçoivent-elles votre visite ? » lâcha-t-il soudain d'un ton glacial.

Il s'avança aux côtés de la petite, faisant volontairement saillir ses muscles menaçants, exprimant clairement le danger.

« Vous êtes bien loin du Fort. C'est imprudent de s'aventurer jusqu'ici seule, petite chose. Vous pourriez vous trouver en bien mauvaise posture... »


Sur ce, il frappa le sol de son sabot en fixant la jument dans ses yeux sombres. Il s'apprêtait à la chasser hors de son territoire lorsqu'un cri lui vrilla les tympans.

« Des chevaux ! »

Il tourna lentement la tête, dégoûté à l'avance. Une jument à l'air surexcité accourait, apparemment inconsciente de la menace à laquelle elle s'exposait en s'approchant du Roi et en piétinant ainsi l'herbe de ses terres.

« Bonjour ! Je suis très heureuse de pouvoir faire votre connaissance ! Quels sont vos petits prénoms ? Moi, c'est Roses ! »

Et elle trépignait, et se tortillait, et ne semblait pas pouvoir tenir en place. Ce qui dégoûtait et exaspérait Atlas au plus haut point. Ses membres le démangeaient tant il aurait souhaité assommer cette créature terriblement survoltée. Mais, fidèle à son sang-froid, il demeura de marbre, couchant simplement les oreilles. Elles n'avaient pas l'air bien dangereuses, l'une comme l'autre. Il lui serait bien simple de les mettre en déroute. Une idée germa alors dans son esprit. Il avait du temps. Et puis, il avait bien le droit de s'amuser un peu, non... ?

Avant que la tachetée n'arrive, le titan s'avança entre elle et la petite noire d'un air protecteur. C'est étonnant combien Atlas peut changer de masque rapidement et efficacement. Tout comme c'est étonnant combien ses amusements peuvent être mauvais. Mais il lui importait peu de blesser ces juments qui n'avaient rien à voir avec son harem. Il souhaitait juste occuper un peu sa journée, mettre de l'animation.

« Si tu renfermes quelques intentions hostiles, vas au loin... Roses. » menaça-t-il.

Il ne souhaitait pas encore leur révéler qui il était. Ça pourrait tout gâcher, si elles avaient par hasard entendu évoquer le fier Atlas, dominant autoritaire du troupeau. Non, il attendrait. Patience. Ne gâches pas le jeu...



(c) PF

Hors RP :
 




Parce qu'Atlas, c'est The Best :
 


Couleur de parole : goldenrod
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fériel
Faisons de gros câlins à notre
Faisons de gros câlins à notre
avatar

Messages : 141
Points d'XP : 66
Date d'inscription : 01/05/2016
Age : 22
Localisation : Ici et ailleurs...

Carte d'identité
Groupe: Cow-boys
Grade: Patrouilles
Informations:

MessageSujet: Re: « Fuis. »    Dim 8 Mai - 15:58

Run

Atlas & Fériel & Roses

Surprise, voir intimidée par l'énorme masse de muscles qui se dressait devant elle, Fériel ne pu que regarder le géant avec de grands yeux, les oreilles dressées sur la tête qui, elle, était relevée pour que son regard rencontre celui de l'étalon. Impressionnant ce que l'on pouvait rencontrer sur ces terres.
Le 'choc' de la jument brune ne dura, cela dit, que quelques minutes avant qu'elle ne baisse le regard vers l'eau face à elle. Sentant le grand mâle se rapprocher et se mettre à ses côtés, elle préféra faire quelques pas sur le côté afin de mettre le plus d'espace possible entre les deux corps, le regard ne rencontrant jamais le sien. 'Super, c'est tout ce qu'il me manquait....' Se dit-elle en maudissant encore une fois l'humain qui l'avait ramené ici, affichant une petite moue qui lui déformât les lèvres, sourcils légèrement froncés. N'ayant jamais été fan des conversations, aussi intéressantes soient-elles, la voilà maintenant complètement face à un mastodonte prêt à ne faire qu'une bouché de sa petite forme encore tremblotante à cause de la course.

Alors qu'elle était sur le point de s'excuser et partir, une autre voix lui parvint aux oreilles, lui faisant rouler des yeux intérieurement, n'ayant en aucun cas souhaité rencontrer un deuxième cheval en même temps que le premier, surtout si ce dernier était des plus charmants...
Ne voulant pourtant pas donner l'impression d'ignorer son nouvel interlocuteur, Fériel se tourna donc vers la source de la voix, se retenant tant bien que mal de faire une grimace d'exaspération face à la vue de la jument qui ne tenait pas en place et, était-ce seulement possible de parler autant? D'accord, la Barbe n'était pas une grande bavarde, mais là... 'Je me demande si je ne devrais pas partir maintenant...' Pensa-t-elle avant de faire un pas en arrière pour s'en aller, mais, encore une fois, elle fut prise par surprise par le titan qui vint se mettre face à elle, lui cachant complètement la figure de l'autre jument tellement la différence de taille était importante.

Arquant un sourcil après les dires du géant, Fériel ne pu qu'observer la scène devant elle, tête légèrement inclinée sur le côté, confuse et curieuse par la réaction du grand mâle qui avait pourtant l'air de vouloir l'enterrer il y a à peine deux minutes. Préférant ne pas se mêler de cette histoire, la jument se mis à contempler les alentours, discrètement, cherchant une bonne occasion de partir et s'éloigner des deux chevaux. S'excuser tout simplement et partir? Dire que son maître l'appelle? Malgré la volonté de la brune pour s'en aller et ne plus jamais revenir, ses jambes refusaient de bouger, encore faibles de les avoir poussé à leurs limites. Laissant échapper un las soupir silencieux, elle reporta son attention vers les deux autres chevaux, l'un de dos, fièrement dressé, l'autre... difficile à dire vu que la Barbe ne pouvait rien voir de derrière l'énorme étalon. Elle commence même à se demander si c'était possible d'être aussi grand pour un cheval, ou alors c'était elle qui était très petite...

DEV NERD GIRL







Kit (c) Fériel

Color: #006666

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.facebook.com/Masa-Y-Drawings-1572091403044564/?ref=a
Roses
Parce qu'on aime notre petite
Parce qu'on aime notre petite
avatar

Messages : 302
Points d'XP : 39
Date d'inscription : 12/05/2013
Age : 14
Localisation : Quelque pars. Sûrement encore entrain de jouer avec les papillons, celle-là.

Carte d'identité
Groupe: Solitaires
Grade: Jument Solitaire
Informations:

MessageSujet: Re: « Fuis. »    Dim 8 Mai - 17:51

Atlas

Fériel

Fuis.
Quand la jument s'approcha des chevaux, le plus gros barra sa route en se plaçant devant elle. La Petite Rose ne s'était toujours pas rendu compte de la masse qui se trouvait devant elle. Quand elle fut à quelques centimètres de lui, c'est à ce moment-là que Roses se rendit compte se sa taille titanesque. Elle leva la tête avec de gros yeux d'émerveillement. Elle l'admira pendant quelques courts instants, puis fit un grand sourire et lui adressa la parole :
Wouaaah ! Mais c'est que t'es balaise toi !
Elle termina sa phrase, et prononça la suivante :
Je n'avais jamais vue de chevaux aussi gros que toi ! Tu viens d'où pour prendre autant de place ?
Elle se mit à rire en éclats, inconsciente du danger que pouvait présenter le cheval de trait. Il se comportait de façon protectrice, mais ce comportement cachait quelque chose. Il n'y a que quelques instants, il avait l'air agacé, ou même en colère. Ce changement brusque était suspect. Mais la jument ne se rendit compte de rien. Son humeur bien trop joyeuse l'empêchait de voir tous ces petits détails, qui pourraient lui être fatals. Mais non, la vie est belle, est rose. Depuis qu'elle est arrivée ici, la pie grise n'a jamais fait de mauvaises rencontres, alors elle pense que tout le monde est sympathique. Pauvre petite, elle ne connaît pas encore les dangers du monde sauvage. Mais bon, si jamais cet étalon s'en prenait à elle, ça lui ferait une leçon. Soudain, la petite se rappela de la jument noire qui accompagnait le titan. Elle avait l'air sympathique. En tout cas, son regard ne dégageait pas d'actions malsaines. Elle avait bien l’intention de faire connaissance avec ses deux nouveaux "amis".


HRP :
 


Merci énormément à PF (Atlas) pour cette magniiiifiiiiique signature *0* <3
Sometimes death seems better than the migraine in my head,
But I know, we've made it this far
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Atlas
Inclinez-vous devant votre
Inclinez-vous devant votre
avatar

Messages : 284
Points d'XP : 55
Date d'inscription : 05/04/2016

Carte d'identité
Groupe: Troupeau d'Atlas
Grade: Dominant
Informations:

MessageSujet: Re: « Fuis. »    Sam 14 Mai - 8:29




Fuis
Atlas - Fériel - Roses


La jument tachetée s'arrêta soudainement, si près du Roi que son bout du nez le frôla lorsqu'elle redressa la tête. Pourtant, celui-ci ne frémit même pas, ignorant la sensation de dégoût qui s'éprenait de plus en plus fortement de son cœur glacial. Non, il ne fallait pas tout gâcher. C'était trop tôt. Le jeu n'avait même pas encore commencé.

Il pencha la tête d'un air curieux, son long et épais toupet cachant son œil, et il prit le masque du doux géant attentionné et protecteur. Ce même genre de personnages qui lui faisait horreur. Mais, pour se divertir un peu, on peut bien faire des sacrifices, non ? Il soutint le regard brillant d'un émerveillement gamin de la grise. Étrange regard, d'ailleurs. Aussi rose qu'un paradis de guimauve, ce qui, il faut l'avouer, correspondait plutôt à un enfer pour le Clydesdale. Des chevaux dégoulinant d'amour et de tant d'autres batifolages sentimentaux, gambadant comme des yearlings et se frottant mutuellement leurs frimousses tout sourire en témoignage d'affection, non merci. C'était pas une vie, ça.

« Wouaaah ! s'exclama-t-elle enfin. Mais c'est que t'es balaise toi ! Je n'avais jamais vu de chevaux aussi gros que toi ! Tu viens d'où pour prendre autant de place ? »

Et elle partit d'un rire sonore, à vous faire trembler le diable tant il était puéril. Stupide niaise. Le grand étalon afficha pourtant un sourire amusé et se redressa plus encore, surplombant la jument de toute sa hauteur.

« Vraiment ? s'amusa-t-il, comme s'il parlait à un poulain turbulent. Il baissa la tête pour atteindre le niveau de celle de la jument. Je suis né bien loin d'ici, c'est tout ce que je peux vous dire. De l'autre côté de l'Océan. »

Il secoua ses crins et, en apercevant la jument qui essayait de regarder derrière lui, se décala un peu pour lui permettre de saluer la sombre. Celle-ci arborait un air troublé. Le changement dans l'attitude du Clydesdale ne lui avait visiblement pas échappé. Il fallait impérativement la rassurer, sinon, elle se méfierait trop. Le colosse se pencha vers la petite jument et lui adressa un petit sourire tout à fait sincère en apparence, ce genre d'esquisses malsaines qui rendent son charme irrésistible et embobineraient un roc.

« Excusez-moi, très chère, si je vous ai fait peur. Ce n'était pas mon intention, croyez-moi. Ces terres sont dangereuses pour qui ne les connaît pas. »

Tandis qu'il s'inclinait courtoisement, il sentit une petite idée tenace monter jusqu'à son cerveau, et s'y agripper férocement. Aucun équidé sain d'esprit ne viendrait sur ces terres en connaissant leur Roi et sa réputation. Concernant la solitaire, son cas fut vite classé : elle n'avait pas vraiment l'air d'entrer dans la catégorie des "sains d'esprits". Mais l'autre, la petite brune, elle semblait plus mature et réfléchie. Le Roi n'aimait pas se perdre en bavardages, d'habitude. S'il avait été lui-même, il n'aurait jamais tant parlé déjà. Mais, sous son masque de gentleman, il couvrit la jument d'un regard mielleux.

« Mais, dîtes-moi, douce Lady, ne seriez-vous pas sur ces terres afin de joindre le harem qui y vit ? J'ai souvent ouï dire que le Fort était un lieu hostile à nous autres, équidés. »



(c) PF

Hors RP :
 




Parce qu'Atlas, c'est The Best :
 


Couleur de parole : goldenrod
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fériel
Faisons de gros câlins à notre
Faisons de gros câlins à notre
avatar

Messages : 141
Points d'XP : 66
Date d'inscription : 01/05/2016
Age : 22
Localisation : Ici et ailleurs...

Carte d'identité
Groupe: Cow-boys
Grade: Patrouilles
Informations:

MessageSujet: Re: « Fuis. »    Dim 15 Mai - 14:21

Run

Atlas & Fériel & Roses



«[...]... De l'autre côté de l'océan».



A ces mots, la brune redressa vivement la tête et les oreilles, soudainement intéressée par les paroles du grand cheval alors qu'elle avait pratiquement tout ignoré de la conversations des deux équidés. Se pourrait-il qu'il vienne des mêmes terres qu'elle? Non, elle n'avait jamais vu d'aussi grands chevaux de là où elle vient, mais rien que pour ces dires, la jument semble être déjà plus intéressée par l'étalon. D'ailleurs, ce dernier finit par lui faire face avec un sourire qui fit froid dans le dos de Fériel, la poussant à baisser les oreilles vers l'arrière, le visage méfiant, faisant disparaître en un instant tout l’intérêt et la curiosité qu'elle lui portait. Cet étalon est étrange, peut-on être à ce point-là bipolaire? Elle finit vite par tordre sa lèvre supérieure pour afficher une moue de dégoût sans que ça ne soit volontaire. Pourquoi? Le surnom de "Douce Lady" l'a fit frissonner, décidant qu'elle n'aimait pas ce genre d’appellation. Se rendant compte de son geste, elle s'ébroua doucement avant de diriger son regard vers un arbre au loin, le trouvant plus intéressent que ses deux camarades équins, sans pour autant ignorer ce que le grand avait à dire.

Rejoindre le harem? Quel harem? Elle n'était même pas au courant qu'il y avait des chevaux qui vivaient ici... Pensant qu'il serait peut-être bon de lui donner une réponse, Fériel tourna à nouveau la tête vers l'étalon avant de 'murmurer' un «Non.» assez haut pour qu'il puisse entendre, dévoilant par l'occasion sa voix faible et cassante à force de ne pas l'utiliser. Pourquoi faire après tout? La jument n'a rien à dire à personne, encore moins à des étrangers, 'mais apparemment, ce n'est pas tout le monde qui est comme ça...' Se dit-elle en lançant un petit regard las vers la jument grise qui avait l'air de ne pas tenir en place.

«Excusez-moi» Commença-t-elle d'une voix toute aussi basse. «Nous n'allons pas vous déranger plus longtemps.»



Sur ces mots, Fériel lança un regard plein de sens  au grand étalon avant de se mettre en marche comme si de rien n'était, saluant la jument grise de la tête, n'ayant plus la force ni l'envie de dire quoi que ce soit d'autre.

DEV NERD GIRL







Kit (c) Fériel

Color: #006666

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.facebook.com/Masa-Y-Drawings-1572091403044564/?ref=a
Roses
Parce qu'on aime notre petite
Parce qu'on aime notre petite
avatar

Messages : 302
Points d'XP : 39
Date d'inscription : 12/05/2013
Age : 14
Localisation : Quelque pars. Sûrement encore entrain de jouer avec les papillons, celle-là.

Carte d'identité
Groupe: Solitaires
Grade: Jument Solitaire
Informations:

MessageSujet: Re: « Fuis. »    Lun 16 Mai - 18:18

Atlas

Fériel

Fuis.
La grosse masse qui se tenait devant la Petite Rose, ridicule à ses côtés, ne réagit pas mal aux propos de la jument. Au contraire, il lui fit un grand sourire, et se grandit pour accentuer cette taille de géant qui impressionnait tant la petite gosse. Il finit par répondre à la question de la pie grise, toujours la même attention d'émerveillement posée sur le titan :
Vraiment ?
Il baissa ensuite la tête pour atteindre le niveau de celle de la jument, puis reprit :
Je suis né bien loin d'ici, c'est tout ce que je peux vous dire. De l'autre côté de l'Océan.
Ce gros tyran venait donc de l'autre côté de ce vaste Océan. Elle ignorait qu'elle venait elle aussi de là-bas, puisqu'elle avait oublié son passé. Elle se posait tellement de questions, était-ce différent d'ici ? Il y avait-il des chevaux différents ? Quels étaient les paysages ? Montagneux ? Vastes ? Elle aurait aimé voyager là-bas, mais elle n'en avait pas les moyens, et elle ne souhaitait pas s'aventurer plus loin que son "territoire". Elle avait peur de se perdre, de se retrouver dans un lieu qu'elle ne connaissait pas seule, ou même se faire emprisonner. Si elle devait prendre la décision de partir, ça ne serait sûrement pas seule. Elle revint soudainement à ses esprits, se rappelant de la présence des deux équidés. L'étalon adressa la parole à la jument noire qui était en retrait et qui ne parlait pas. Elle est drôlement timide, se disait la petite grise. Il lui demanda si elle s'était retrouvée ici pour rejoindre le harem qui y vivait. Le harem ? Un troupeau ? Des chevaux ? Pleins de chevaux ? Roses sauta de joie en poussant un cri joyeux. Non seulement elle avait rencontré deux chevaux, mais en plus, un troupeau vivait sur ces terres ? C'était vraiment génial pour la petite, qui adorait la compagnie des autres. Elle demanda au pommelé, tout excitée :
Y'a un troupeau ici ? Vraiment ? Il est où ? Je veux voir les chevaux ! Tu les connais ? C'est qui le chef ? Tu en fais parti ?
Elle posait tellement de questions à la fois, le pauvre étalon, il n'allait pas savoir par où et comment lui répondre. En plus de ça, elle sautait de joie dans tous les sens. Décidément, cette jument n'était reposante pour personne.


Hors RP :
 


Merci énormément à PF (Atlas) pour cette magniiiifiiiiique signature *0* <3
Sometimes death seems better than the migraine in my head,
But I know, we've made it this far
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Atlas
Inclinez-vous devant votre
Inclinez-vous devant votre
avatar

Messages : 284
Points d'XP : 55
Date d'inscription : 05/04/2016

Carte d'identité
Groupe: Troupeau d'Atlas
Grade: Dominant
Informations:

MessageSujet: Re: « Fuis. »    Mar 17 Mai - 18:47




Fuis
Atlas - Fériel - Roses


La petite sombre, dont la robe devenait un peu plus brune à chaque seconde où la brise séchait l'humidité de sa sueur, me lança un petit regard, l'air timide.

« Non... souffla-t-elle finalement. Elle marqua une brève pause, jetant un regard vers l'autre jument. Excusez-moi, reprit-elle, nous n'allons pas vous déranger plus longtemps. »

Nous ? Le Roi sentit une furieuse envie de chasser cette importune de ses sabots et de ses dents lui étreindre le cœur. Pourtant, il n'y eut pas la moindre esquisse de ce désir démangeant sur ses traits et dans ses yeux. Il aurait dût se douter, au lieu de s'attarder ainsi, qu'elle traînait forcément son stupide humain.
Au moins une fois dans sa vie, la jument pie aurait servit à quelque chose. Si elle n'eut pas été là, Atlas, laissant tomber son masque tout de blanc, aurait sans attendre fait déguerpir l'autre et l'animal bipède qui l'accompagnait, non sans leur laisser quelques cicatrices physiques et mentales qu'ils n'oublieraient pas de sitôt, et leur ôtant à jamais le moindre désir de dépasser la frontière, si belles soient ses terres.
Mais l'autre s'était laissée prendre au piège, avec sa niaiserie étonnante, et il aurait été dommage de cesser le petit divertissement si vite. Il freina donc sa subite envie de mettre en déroute la sombre et la regarda s'éloigner sans un mot.

« Il y a un troupeau ici ? Vraiment ? Il est où ? Je veux voir les chevaux ! Tu les connais ? C'est qui le chef ? Tu en fais partie ? » brailla soudain celle que disait se dénommer Roses, d'une voix rendue suraiguë par l'excitation.

Atlas ne mit qu'un bref instant à décider de sa réponse, éludant celles qui pourraient se montrer gênantes tout en satisfaisant la curiosité de la puérile jument. Se tournant de nouveau vers elle, il arbora un air paternel.

« Oui, j'en fais partie, murmura-t-il d'un air rêveur, comme si c'était là la meilleure chose au monde qui ai pu lui arriver. Il y a tant de nos semblables, en son sein ! Des grands, des petits, des simples et des complexes, des jeunes et des vieux, des sympathiques... Et d'autres moins. Tu devrais éviter de traîner dans le coin, tu sais. Tous ne sont pas comme moi... »

Lui adressant un regard mielleux, il effleura son dos des naseaux d'un air doux, trop doux. Du moins, pour ceux qui le connaissaient. Il tourna autour de la jument, prenant l'aspect d'un brave guerrier protecteur.

« Je suis là aujourd'hui, mais ce ne sera pas toujours le cas... »

Il aurait pu lui dire qu'il était le chef du troupeau, c'est vrai. Après tout, la niaise le semblait trop pour être au courant de sa réputation. Mais il était trop intelligent pour ça. S'il lui disait, elle voudrait sans doute qu'il la présente à chacun de ses subalternes. Et ça, c'était hors de question. Quand à l'intégrer au harem... Oh, ça, ce pourrait être intéressant. Mais elle finirait pas rendre fou même le plus paisible des chevaux, ce qui serait plutôt gênant. Il valait mieux qu'elle reste loin, très loin du colosse pommelé.



(c) PF

Hors RP :
 




Parce qu'Atlas, c'est The Best :
 


Couleur de parole : goldenrod
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Roses
Parce qu'on aime notre petite
Parce qu'on aime notre petite
avatar

Messages : 302
Points d'XP : 39
Date d'inscription : 12/05/2013
Age : 14
Localisation : Quelque pars. Sûrement encore entrain de jouer avec les papillons, celle-là.

Carte d'identité
Groupe: Solitaires
Grade: Jument Solitaire
Informations:

MessageSujet: Re: « Fuis. »    Lun 1 Aoû - 0:29

Atlas

Roses

Fuis.
La jument noire ne resta pas longtemps avec les deux chevaux sauvages. Elle commença à s'éloigner, puis parti, laissant la petite jument pie seule avec le grand mâle imposant. Celui-ci oublia vite la noire et reposa son regard sur celui de la gamine. Il lui répondit, la voix calme :
« Oui, j'en fais partie. Il y a tant de nos semblables, en son sein ! Des grands, des petits, des simples et des complexes, des jeunes et des vieux, des sympathiques... Et d'autres moins. Tu devrais éviter de traîner dans le coin, tu sais. Tous ne sont pas comme moi... »
Il fit une brève pause, et effleura le dos de la petite, qui frissonna à ce passage subtil. Quelle était donc son intention ? Il se mit à tourner autour de la jument, comme s'il cherchait à gagner sa confiance. La Petite Rose, inconsciente, ignorait cet instant. Une jument plus sur ses gardes aurait peut-être montré les dents. Elle regarda l'étalon, le sourire aux lèvres. Le pommelé reprit sa phrase, toujours avec une voix reposante :
« Je suis là aujourd'hui, mais ce ne sera pas toujours le cas... »
Elle n'avait pas l'intention de rejoindre son troupeau, mais elle commençait à s'attacher à ce cheval de trait. Pour elle, il était gentil et protecteur.  Une douce brise soufflait, soulevant légèrement les crins blancs de la petite. Le soleil était présent. La saison du printemps était bien présente. Mais, le problème, c'est que, au printemps, il y a la période des chaleurs. Il faut toujours se méfier des étalons inconnus, mais ça, Roses ne le sait pas. Alors, elle lui répondit, ignorante :
C'est trop bien !
Elle fit une brève pause, admirant le paysage, puis reprit sa phrase, un grand sourire à la bouche :
T'es trop gentil ! Je t'aime bien !
fit-elle, heureuse. C'est vrai, elle l'aimait bien, cet étalon. Peut-être trop.


Hors RP :
 


Merci énormément à PF (Atlas) pour cette magniiiifiiiiique signature *0* <3
Sometimes death seems better than the migraine in my head,
But I know, we've made it this far
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Atlas
Inclinez-vous devant votre
Inclinez-vous devant votre
avatar

Messages : 284
Points d'XP : 55
Date d'inscription : 05/04/2016

Carte d'identité
Groupe: Troupeau d'Atlas
Grade: Dominant
Informations:

MessageSujet: Re: « Fuis. »    Lun 1 Aoû - 23:38




Fuis
Atlas - Fériel - Roses


« C'est trop bien ! T'es trop gentil ! Je t'aime bien ! » s'exclama la jument pie.

Son regard brillant aurait attendrit n'importe qui. Mais Atlas n'était pas n'importe qui. S'il faisait luire une lueur d'affection dans ses iris vairons, il n'en étais rien. Il donna un petit coup du bout du nez dans l'épaule de la jument, d'un air amical, faussement flatté de ses compliments.

« Sommes-nous donc amis à présent ? » souffla-t-il avec douceur.

Il reprit sa marche autour de la pie, un léger sourire hypocrite dessiné sur ses lèvres, doux et protecteur. Alors que ses naseaux passaient à ras de sa tête, son odeur lui parvint en une bouffée d'air frais. Il y avait là senteurs équines et féminines, et les effluves des bois, des rivières, des prairies, des déserts de tout le Cimarron. Et puis, soudain, le Roi s'en voulut de s'être attardé sur les fragrances de la jument. Le suave parfum de ses chaleurs lui parvenait, entêtant, terriblement irrésistible. Un instant, sa tête lui tourna, et il laissa son bout du nez vagabonder aux alentours de sa croupe. Mais, vivement, il se reprit. Il se maudit d'être un mâle, de ses instincts primaires.

Il pensait pouvoir résister. Il pensait, bien qu'il connût l'emprise qu'avaient les instincts sur sa personne qui ne craignait rien, qu'il parviendrait à y échapper pour une fois. Il avait tord. Tandis qu'il luttait intérieurement, s'éternisant naïvement autour de la jument à qui il offrait ses regards les plus rassurants et ses sourires les plus protecteurs, il se sentait défaillir. Il tenta de se changer les idées en effleurant gentiment l'encolure de la jument de ses naseaux, en lui mordillant amicalement le garrot, mais rien n'y faisait. Sans même s'en apercevoir lui-même, il se rapprochait, par ses gestes et vagues manœuvres, de la croupe couleur tourterelle. Les effluves des chaleurs le prenaient au piège et l'empêchaient de résonner correctement. Peu à peu, son comportement changeait. Alors qu'il regardait la jument d'un air bienveillant auparavant, son sourire s'était mué en un air absent, et il semblait ne même plus faire cas qu'il s'agissait d'un être de chair à ses côtés. Il tournait autour, resserrant ses cercles tel un vautour prêt à fondre sur sa proie, humant les parfums de sa croupe, l'allure vague.

Et puis, soudain, sans crier gare, il se dressa sur ses postérieurs. Sa masse imposante retomba sur le dos de la pie, si frêle et si légère à côté de lui. Son encolure vint s'étendre contre celle de la jument, son souffle tiède effleurant jusqu'à sa joue, et il commit l'irréparable.



(c) PF

Hors RP :
 




Parce qu'Atlas, c'est The Best :
 


Couleur de parole : goldenrod
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Roses
Parce qu'on aime notre petite
Parce qu'on aime notre petite
avatar

Messages : 302
Points d'XP : 39
Date d'inscription : 12/05/2013
Age : 14
Localisation : Quelque pars. Sûrement encore entrain de jouer avec les papillons, celle-là.

Carte d'identité
Groupe: Solitaires
Grade: Jument Solitaire
Informations:

MessageSujet: Re: « Fuis. »    Sam 6 Aoû - 15:13

Atlas

Roses

Fuis.
Le grand étalon donna un petit coup amical sur l'épaule de Roses avant de répondre la phrase suivante :
« Sommes-nous donc amis à présent ? »
La petite jument lui répondit avec un grand sourire. Heureuse de s'être fait un nouvel ami, elle garda son sourire longtemps. Le pommelé se remit à tourner autour d'elle, la suivant du regard. Elle ignorait son intention, mais elle se fichait bien de tout cela. Pour elle, c'était un ami. Peut-être un ami bien plus mature qu'elle, même sûrement, mais comme on le sait tous, la Petite Rose s'attache très vite. L'étalon lui offrait un regard doux et protecteur, donnant un air de protection à la pie. Elle se sentait en sécurité avec lui, surtout avec sa masse de muscles, il ne ferait sûrement qu'une bouchée des ennemis. Mais, ce qu'ignorait Roses, c'était qu'elle était en pleine période de chaleur, et même l'étalon le plus sage ne pourrait y résister. Avouez-le, cette odeur qui vous remonte jusqu'aux naseaux est si irrésistible. Vos instincts de reproducteurs prennent votre contrôle, et vous ne contrôlez plus rien. C'est comme si une âme avait pris possession de votre corps, et qu'elle vous emmenait. L'étalon commençait à se rapprocher dangereusement de la croupe de la jument. Ses petits cercles étaient de plus en plus petits, et son sourire disparu, comme s'il s'était évadé dans un autre monde. Son regard concentré n'était pas bon signe, mais la tachetée, trop occupé à rêvasser, ne se rendit compte de rien. Alors qu'elle était perdue dans ses pensées, elle fut surprise par l'étalon, qui se dressa sur ses postérieurs et vint retomber sur le dos de Roses. Elle poussa un hennissement de peur, se demandant ce qu'il faisait. Pendant un court instant, elle essaya de fuir, mais la masse du trait était bien trop lourde pour elle. Elle ne comprit plus rien. En un instant, toutes ses pensées se brouillèrent. Le monde entier s'écroula autour d'elle. Elle arrêta de se débattre, trop faible contre ce prédateur bien plus fort. À cet instant, pourtant si court, dura une éternité pour la petite, qui fut sans doute marquée à vie.


Hors RP :
 


Merci énormément à PF (Atlas) pour cette magniiiifiiiiique signature *0* <3
Sometimes death seems better than the migraine in my head,
But I know, we've made it this far
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Atlas
Inclinez-vous devant votre
Inclinez-vous devant votre
avatar

Messages : 284
Points d'XP : 55
Date d'inscription : 05/04/2016

Carte d'identité
Groupe: Troupeau d'Atlas
Grade: Dominant
Informations:

MessageSujet: Re: « Fuis. »    Lun 8 Aoû - 21:22

Aux archives !




Parce qu'Atlas, c'est The Best :
 


Couleur de parole : goldenrod
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: « Fuis. »    

Revenir en haut Aller en bas
 
« Fuis. »
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le forum a déménagé à l'adresse : http://cimarronrpg.forumactif.com/ :: Archives :: RPs-
Sauter vers: